Click en Villeneuvois
Accueil > Divers > Aide à l’installation

Aide à l’installation

Un coup de pouce pour les bios

6 000 €, c’est le montant de l’aide attribuée par l’agglomération du Grand Villeneuvois aux jeunes agriculteurs qui s’installent en bio. Frank Miessen, paysan-boulanger à Casseneuil, vient d’en bénéficier.

Il a la force tranquille de celui qui a eu plusieurs vies. Frank Miessen fait partie de ces gens dont la soif d’apprendre et le courage sont une seconde nature. D’électricien à éducateur spécialisé, il a bourlingué dans plusieurs pays, travaillé la terre, coupé du bois, appris la boulange, sans jamais ménager sa peine. En 2020, il a choisi de poser son sac pour s’enraciner à Casseneuil où il est désormais installé en tant que chef d’exploitation paysan-boulanger, grandes cultures et transformation pain. Son fief, la ferme de Castanhal au lieu-dit « Noyer », est le berceau ancestral de la famille d’Anne-Laure, sa femme et collaboratrice ; une ferme abandonnée par l’avant-dernière génération et que le couple s’est fait fort de relever et d’exploiter.

Vingt hectares d’anciennes friches sont désormais dédiés aux céréales où les variétés anciennes de blé, le seigle et l’épeautre poussent par rotation avant d’être transformés en farine puis en pain, cuit au feu de bois dans le fournil qu’il a construit de ses mains. « Le métier de paysan-boulanger va du grain au pain » explique Frank dont la voix douce et posée laisse rouler encore quelques accords de son Allemagne natale. « C’est exercer plusieurs métiers passionnants à la fois, mais aussi maîtriser l’ensemble de la chaîne de production et de transformation, avec la liberté d’organiser son travail et ses méthodes, respectueuses du milieu ». Et ce n’est pas Anne-Laure qui le contredira. Enseignante en langues puis éducatrice à l’environnement, elle-aussi caressait ce rêve de s’installer en agriculture biologique, dans le respect du vivant.

C’est ce projet familial que l’Agglomération a choisi de soutenir par le biais de son dispositif d’aide à la première installation. Il permet d’allouer une somme de 4 500 euros à ceux qui se lancent en conventionnel et 6 000 euros à ceux qui font le choix de l’agriculture biologique. « Cet argent nous a permis d’investir dans un moulin de type Astrié pour obtenir une farine de très grande qualité. Oui, on peut dire que cette aide a été bienvenue, une aubaine pour s’équiper », reconnait Frank qui ne se verse encore aucun salaire. Pour l’heure, leur pain paysan est vendu sur les marchés de Sainte-Livrade le vendredi et celui de Lauzun le samedi, en attendant l’ouverture en novembre, d’un point de vente à la ferme. Un soir par semaine, pour commencer.

Pour bénéficier de l’aide à l’installation du Grand Villeneuvois, quatre critères sont à remplir : avoir moins de 50 ans, s’installer pour la première fois à titre principal ou secondaire. L’exploitation doit avoir moins de 5 ans et doit se situer dans l'une des dix-neuf communes du Grand Villeneuvois ».

Plus d’infos au 05 53 71 60 66 et sur https://www.grand-villeneuvois.fr/agriculture-111.html

Dernière modification : jeudi 04 novembre 2021